Bannière entête

Hippologie illustrée

Le signalement : robes et particularités

paru le 08/01/2012

LE SIGNALEMENT :

L'identification est obligatoire depuis 2001. Elle comprend :

  • un relevé des marques naturelles du cheval,
  • la pose d'un transpondeur, dans l'encolure (obligatoire depuis 2008)
  • l'attribution d'une race
  • l'immatriculation dans le fichier central SIRE et l'attribution d'un nom (depuis 2009, ce matricule français est complété d'un série de 6 chiffres pour composer l'Universal Equine Life Number)
  • la remise d'un document d'identification (le livret du cheval, qui certifie son identité, doit le suivre dans tous ses déplacements)
  • et d'une carte d'immatriculation (qui atteste de la propriété du cheval)

 

LES 4 FAMILLES DE BASE :

famille du noir famille du bai famille de l'alezan autres familles : famille du gris

 

  • la famille du noir : les poils, la peau et les crins sont noirs, les yeux sont foncés. On y trouve les robes noir et le noir pangaré.
  • la famille du bai : les poils sont fauves, les crins, les extrémités et la peau sont noirs, les yeux sont foncés. On y trouve les robes bai, isabelle et souris.
  • la famille de l'alezan : les poils et les crins sont fauves, la peau peut être claires mais pas rose, les yeux sont foncés. On y trouve les robes alezan, alezan brûlé, café au lait, palomino
  • la famille des autres :
    • la famille du blanc : les poils et les crins sont blancs, la peau est rose, les yeux sont foncés
    • la famille du crème : les poils sont crème, les crins ont des nuances de blanc à grisâtre, la peau est rose, les yeux sont clairs. On y trouves les robes crémello et perlino
    • la famille du gris : les poils et les crins sont mélangés, la peau est noire, les yeux sont foncés
    • la famille du chocolat : les poils et les crins sont chocolat, la peau et les yeux sont foncés

Dans ces 4 famille on trouve aussi tous les types et catégories des robes ayant du noir, du bai, de l'alezan, du blanc, du crème du gris ou du chocolat : comme les robes pies, granités, tacheté, crins lavés, léopard, clair, foncé...

LES MÉLANGES DE POILS :

 
de gris mélangé à fortement mélangé...  de alezan à alezan mélangé (aubère) isabelle fumé (louvet)

 

  • zain : absence complète de poil blanc
  • les mélanges de poils blancs : il y a 2 critères => la proportion de poils blancs et son évolution dans le temps
    • rubican : quelques poils blancs sur une robe foncée
    • faiblement mélangé : moins de la moitié de poils blancs
    • mélangé : la moitié de poils blancs et si on ne sait pas comment évoluera la proportion de poils blancs dans le temps
    • fortement mélangé : plus de la moitié de poils blancs (la robe entre dans la famille du gris)
    • granité : si le mélange est stable dans le temps (rouannage - le bai granité s'appelle aussi rouan)
    • grisonnant : si la proportion de poils blancs augmente dans le temps
  • les mélanges de poils noirs (action du gène sooty) :
    • fumé : disséminés sur toute la robe de base

LES PANACHURES :

robe bai pie tobiano robe bai pie tovero

 

  • le type pie : 1 ou plusieurs plages blanches (peau rose) et/ou au moins 1 balzanne dépassant le coude ou le grasset
    • tobiano : tête majoritairement colorée, membres souvent blancs, orientation des plages blanches verticale
    • overo : tête majoritairement blanche, membres souvent colorés, orientation des plages horizontale
    • tovero : robe majoritairement blanche avec quelques plages colorées
    • balezan : tête, membres et ventre blancs
    • sabino : tête majoritairement blanche, contour des plages blanches très mélangé et irrégulier
  • le type tacheté : alternance de plages blanches et colorées
    • catégorie léopard : robe blanc avec des taches nettement visibles
    • catégorie tacheté : nombreuses taches colorées
    • catégorie cape : panachure blanche, uniforme ou tachetée, sur la croupe
    • catégorie marmoré : robe envahie de poils blancs sauf au niveau des articulations
    • catégorie rayé : rayures blanches
    • catégorie bringé : rayures noires

LES ADJONCTIONS :

 
bande scapulaire robe noir pangaré robe gris pommelé alezan crins lavés crins mélangés

 

  • la caractéristique poils plus foncés :
    • raie de mulet
    • bande scapulaire
    • bande cruciale : combinaison de la raie de mulet et de la bande scapulaire
    • zébrures
    • cap de maure
    • charbonné : petites touffes de poils noirs
  • la caractéristique poils plus clairs :
    • pangaré
    • floconné : petites touffes de poils blancs
  • la caractéristique réseau de zones de poils plus claires et plus foncés :
    • pommelé
  • la caractéristique crins :
    • lavés : plus clairs
    • argentés
    • mélangés
  • la caractéristique peau :
    • champagne : peau rose piquetée de points de peau noire

LES MARQUES BLANCHES SUR LA TÊTE :

en-tête médian en étoile, ladre en-tête médian en goutte d'eau en-tête ovale oblique, liste fine médiane, pas de ladre fortement en tête en pointe vers l'oeil droit, large liste médiane, pas de ladre

 

  • l'en tête : sur le front et au-dessus de la ligne des yeux
    • dépend de son étendue : quelques poils, faiblement, fortement, très fortement
    • dépend de sa forme : étoile, pelotte, triangle, ovale, losange, croissant...
    • dépend de son emplacement : par rapport à l'axe médian (plus à droite, plus à gauche, médian), aux lignes des yeux (salières, arcades), aux épis
    • dépend de sa direction : vertical, horizontal, oblique
    • dépend de sa composition : uniformé, tacheté, mélangé, bordé...
    • dépend de ses particularités : irrégulier, en pointe vers, arrondi...
  • la liste : sur le chanfrein et sous la ligne des yeux
    • dépend de sa largeur : quelques poils, semis, très fine, fine, large, débordante...
    • dépend de sa longueur : courte, interrompue...
    • dépend de sa composition : bordée, mélangée, tachée...
    • dépend de son orientation par rapport à l'axe médian
    • dépend de ses changements de forme : s'élargissant, échancrée...
  • les naseaux, les lèvres et le menton : il faut les localiser, les mesurer et les caractériser
    • grisonnés : plages de poils blancs sur une peau colorée
    • ladres : dépigmentations de la peau qui devient rose

LES MARQUES BLANCHES SUR LES MEMBRES : la peau est rose et souvent le pied clair. On décrit les membres dans l'ordre ant. G, ant. D, post. G, post. D, en précisant l'emplacement et sa taille

balzanes au-dessus du boulet, plus haute face interne Post. G : fort principe remontant sous le boulet en arrière Post. D : trace de balzane, face interne, remontant sous le boulet

Ant. D : balzane au genou

Post. D : plage blanche au-dessus du grasset (robe pie)

extrémités claires

 

  • la trace : ne fait pas le tour du membre
  • le principe : fait le tour du membre au niveau de la couronne
  • le bracelet : fait le tour du membre sans descendre jusqu'à la couronne
  • la balzanne : fait le tour du membre en partant de la couronne et en montant au moins jusqu'au paturon
  • le bord supérieur : il peut être irrégulier, dentelé, en pointe...
  • les taches : la balzanne peut comporter un herminure, un truiture...
  • les mélanges : la balzanne peut être mélangée à un endroit
  • les extrémités claires : ce ne sont pas des marques blanches (souvent chez les alezans)
  • les panachures blanches qui dépassent le coude ou le grasset ne sont pas des balzanes : elles sont caractéristiques de la robe pie

LES ÉPIS :

épis médian en-dessous de la ligne des yeux 2 épis au-dessus de la ligne des yeux, horizontaux

 

Ils se caractérisent par :

  • l'orientation des poils :
    • divergente : s'éloignent d'un point
    • convergente : rejoignent un point
  • la position :
    • front, chanfrein, membre, encolure...
    • à gauche, à droite
    • à la hauteur....
  • la composition :
    • mélangé,
    • confus, penné, spiralé, sinueux...

LES YEUX :

  • vairon : 2 yeux de couleurs différentes
  • particolor : 1 oeil comportant 2 couleurs
  • voilé : oeuil opacifié (souvent suite à un accident)

oeuil vairon

LES MUSCLES :

  • coup de lance : forme un creux

LES POILS :

truitures

 

  • mouchetures : petites touffes de poils noirs
  • truitures : petites touffes de poils fauves
  • neigeures : petites touffes de poils blancs
  • charbonnures : taches noires sur fond fauve

MARQUAGES ET CICATRICES :

traces d'accident ancien et de plaie

 

  • marques au fer : sur l'encolure ou la cuisse
  • traitements : feux
  • plaies de harnachement au garrot, trace d'accident...

 

 GÉNÉTIQUE : les robes diluées sont éclaircies par la présence de gènes de dilution

  • dilution agouti sur robe noire : robe baie
  • dilution crème sur robe noire : robe smocky black (réglisse)
  • double dilution crème sur robe noire : robe smocky cream
  • dilution crème sur robe alezane : robe palomino
  • double dilution crème sur robe alezane : robe crémello
  • dilution crème sur robe baie : robe isabelle
  • double dilution crème sur robe baie : robe perlino
  • dilution pearl
  • dilution champagne
  • dilution dun sur robe alezane : robe red dun
  • dilution dun sur robe baie : robe dun (cas desponeys fjords)
  • dilution dun sur robe noire : robe gruello ou souris (cas des poneys highlands)
  • dilution dun sur robe palomino : robe dunalino
  • dilution dun sur robe isabelle : robe dunskin
  • dilution silver (fréquent chez les poneys islandais)

Les reliefs

paru le 26/08/2012

 

 

1 : os nasal

2 : os nasal

3 : os frontal

4 : mandibule

5 : apophyse zygomatique

6 : muscle masseter

7 : arcade zygomatique

8 : glande parotide

9 : aile de l'atlas

10 : vertèbres cervicales

11 : sillon jugulaire

12 : trachée

13 : pointe de l'épaule

14 : humérus

15 : scapula (épine)

16 : scapula (angle crânial)

17 : scapula (cartilage)

18 : scapula (angle caudal)

19 : articulation du coude

20 : olécrane

21 : radius

22 : carpe (rangée proximale)

23 : carpe (rangée distale)

24 : métacarpe

25 : os métacarpien rudimentaire

26 : os accessoire du carpe

27 : os métacarpien rudimentaire

28 : tendons fléchisseurs

29 : ligaments suspenseurs du boulet

30 : sternum

31 : volet costal

32 : côtes

33 : pointe de la hanche

34 : rotule

35 : tibia

36 : crête tibiale

37 : fémur

38 : fémur

39 : articulation de la hanche

40 : pointe de la fesse

41 : tibia

42 : malléole du tibia

43 : os métatarsien rudimentaire

44 : malléole du tibia

45 : talus

46 : calcanéum

47 : corde du jarret

48 : os métatarsien rudimentaire

 

Le pied

paru le 27/08/2012

   

 1 : canon

2 : boulet

3 : paturon

4 : couronne

5 : bourrelet périoplique

6 : pince

7 : mamelle

8 : quartier

 9 : talon

10 : pli du paturon

11 : fanon

12 : tendons

   

1 : fanon

2 : paturon

3 : pli du paturon

4 ; glomes

5 : talons

1 : glomes

2 : lacune médiane

3 : lacunes létérales

4 : pointe de la fourchette

5 : fourchette

6 : sole

7 : barres

8 : ligne blanche

 

 

Les muscles

paru le 25/08/2012

Muscles superficiels :

1 : muscle masseter

2 : muscle splénius

3 : muscle trapèze (partie cervicale)

4 : muscle trapèze (partie thoracique)

5 : muscles pectoraux

6 : muscle triceps brachial

7 : muscle extenseur du carpe

8 : muscle extenseur du doigt

9 : muscle fléchisseur du doigt

10 : muscle dentelé ventral du thorax

11 : muscles intercostaux

12 : muscle pectoral ascendant

13 : muscle oblique externe de l'abdomen

14 : muscle tenseur du fascia lata

15 : muscle sacro coccygien dorsal

 

 

 

1 : muscle semi tendineux

2 : muscle fessier

3 : muscle semi tentineux

4 : muscle tenseur

5 : muscle biceps fémoral

6 : muscles extenseurs du doigt

7 : muscle fléchisseur du doigt

 

1 : muscle releveur naso labial

2 : muscle dilatateur des narines

3 : muscle brachio céphalique

4 : muscle sterno céphalique

5 : muscle cutané du cou

6 : muscle pectoral descendant

7 : muscle pectoral transverse

8 : muscle triceps

9 : muscle brachial

10 : muscle extenseur radial du carpe

11 : muscle extenseur oblique du carpe

 

1 : muscle fessier superficiel

2 : muscle semi membraneux

3 : muscle gracile

4 : muscle semi tendineux

5 : muscle biceps fémoral

6 : muscle gastrocnémien

7 : muscle soléaire

8 : muscle fléchisseur du doigt

9 : muscle extenseur du doigt

10 : muscle trapèze

 

 

 

Le squelette

paru le 25/08/2012

Localisation des os : certains des os sont facilement palpables (indiqués en rouge)

Atlas: premier os du cou (dont les ailes de l'atlas).
Vertèbres cervicales: os du cou.
Vertèbres thoraciques: os formant la partie dorsale de la cage thoracique.
Vertèbres lombaires: os du dos situés au niveau des lombes.
Sacrum: ensemble des vertèbres sacrées.
Vertèbres caudales: os de la queue.

Bassin: ensemble d'os auxquels sont rattachés les membres postérieurs (dont l'illium).
Fémur: os de la cuisse.
Rotule: os permettant la flexion de la jambe sur la cuisse.
Tibia: os de la jambe
Calcaneum: os formant la pointe du jarret.
Tarse: os formant l'articulation du jarret, entre le tibia et le métatarse.
Métatarse: os canon postérieur.
Phalange: os formant l'orteil.
Troisième phalange: os de l'orteil le plus loin du métatarse.
Deuxième phalange: os central de l'orteil.
Première phalange: os de l'orteil le plus près du métatarse.

Radius: Os de l'avant-bras
Sternum: os formant la partie inférieure de la cage thoracique.
Humérus : os du bras (dont le sommet de l'humérus).
Côtes: os de la cage thoracique (avec l'arc costal).
Omoplate ou scapula : os de l'épaule.
Carpe: os formant l'articulation du genou, entre le radius et le métacarpe.
Métacarpe: os canon antérieur
Phalange: os formant l'orteil.
Troisième phalange: os de l'orteil le plus loin du métacarpe.
Deuxième phalange: os central de l'orteil.
Première phalange: os de l'orteil  le plus près du métacarpe.

Mandibule: mâchoire inférieure.
Dent: organe dur servant à broyer les aliments.
Orbite: cavité du crâne dans laquelle repose l'oeil.
Crâne: boîte osseuse contenant l'encéphale (avec la crête faciale).

 

 

1 : protubérance occipitale

2 : aile de l'atlas

4 : humérus (tubercule mineur)

5 : humérus (tubercule majeur)

6 : scapula (épine)

 7 : scapula (cartilage)

8 : vertèbres (thoraciques et lombaires)

9 : vertèbres lombaires (processus transverse)

10 : 18ème côte

11 : ilium (tuber coxae)

 12 : ilium (tuber sacral)

14 : sacrum

15 : fémur

16 : ischium

 

1 : protubérance occipitale

2 : arcade zygomatique

3 : crête faciale

4 : os frontal (ligne temporale)

5 : os incisif (processus nasal)

6 : os incisif (processus rostral)

7 :scapula (cartilage)

8 : scapula (épine)

9 : scapula (tubercule)

10 : humérus (tubercules)

11 : sternum

12 : humérus (épicondyles)

13 : radius (tubérosités)

14 : radius (processus styloïdes)

15 : métacarpe (tubérosité)

16 : os métacarpien II

17 : os métacarpien III

18 : première phalange

 

1 : sacrum (processus épineux)

2 : épine iliaque (angle de la croupe)

3 : épine iliaque (pointe de la hanche)

4 : fémur (grand trochanter)

5 : ischium (pointe de la fesse)

6 : fémur (épicondyles)

7 : fibula

8 : tibia (condyle)

9 : calcanei (pointe du jarret)

10 : tibia (maléole)

11 : tête des os métatarsiens rudimentaires

12 : tibia (maléole)

13 : talus

14 : bouton des os métatarsiens rudimentaires

15 : os sésamoïdes proximaux

16 : cartilages ungulaires

 

 

 

Les 5 sens du poney

paru le 27/08/2012

La vue :

Le poney est une proie et ses yeux sont placés sur le côté de la tête :

  • c'est pour cela qu'il voit aussi sur les côtés.
  • Il n'y a que devant le bout du nez (sur 2 mètres environ) et derrière la queue qu'il ne peut pas voir :
    • lorsque le poney va sauter un obstacle, il ne le voit pas (il faut être sûr qu'il l'a vu avant).
    • les poils tactiles sur le bout du nez permettent au poney de "sentir" ce qu'ils ne voient pas
    • le poney entend ce qui arrive derrière lui et qu'il ne voit pas
  • c'est pour cela qu'il ne voit pas la profondeur : parfois le poney peut avoir peur d'une simple flaque d'eau : c'est parcqu'il ne sait pas que c'est une flaque.
  • c'est pour cela que lorsqu'on lui apprend quelque chose en étant positionné à sa gauche, il faudra lui apprendre la même chose en se positionnant à sa droite

Le poney  est une proie et il voit moins bien les détails mais il voit mieux les mouvements :

  • c'est pour cela qu'il faut éviter les gestes brusques avec lui
  • pour voir net de près il doit baisser la tête : le poney voit bien ce qu'il mange
  • pour voir net de loin il doit lever la tête : l'étalon qui surveille son troupeau lève la tête pour cette raison

Le poney dans son environnement naturel de prairie voit mieux le jaune, le vert et le bleu et moins bien le rouge.

  • Il est très sensible aux contrastes ombre et lumière : c'est pour cela qu'il peut être surpris par une ombre soudaine (même la sienne) Comme en plus son oeil est très gros, il voit mieux que nous la nuit.
  • en plein soleil, sa pupille se rétracte en fente horizontale : il continue à voir autour de lui

L'ouïe :

 Le poney est une proie : il a une excellente acuité auditive. Il perçoit certains ultrasons mais aussi le plus léger bruissement : c'est pour cela qu'il peut entendre un son que le cavalier n'a pas entendu, et qu'un environnement très bruyant peut le stresser.

  • ses oreilles sont très mobiles
  • ses oreilles sont très grandes

L'odorat :

 Le poney a un odorat très développé qui est lié à sa respiration : quand il a enregistré une odeur il ne l'oublie plus.

  • il différencie de nombreuses odeurs
  • il repère un autre poney ou un cavalier à distance
  • il identifie un nouveau venu dans son troupeau : il faut laisser la poulinière faire connaissance avec son poulain

Il possède un organe très sensible dans le palais (l'organe de Jacobson)  : il retrousse la lèvre supérieure en faisant le flehmen pour sentir une odeur inhabituelle (ou l'odeur d'une jument en chaleur pour un étalon).

Le toucher :

Les vibrisses sur le bout du nez et autour des yeux sont très sensibles : il ne faut jamais les couper. Le poney peut identifier les aliments qu'il mange.

La peau du poney est très sensible et réagit au moindre contact : le poney va sentir la mouche se poser.

Les pieds du poney lui permettent de connaitre la nature du sol sur lequel il marche

Le goût :

 Le poney fait la différence entre les plantes comestibles et les plantes toxiques.

  • il apprécie le sucré mais aussi le salé
  • le goût est très lié à l'odorat.

Le système digestif

paru le 27/08/2012

 

  • Le poney est un herbivore : l'herbe est son aliment naturel principal.
  • Au pré le poney mange pendant plus de 15 heures par jour car comme l'herbe n'est pas très nourissante il en faut beaucoup. C'est pour cela que lorsqu'il est au boxe il faut lui servir sa rations en plusieurs repas.

1 : la bouche

  • la lèvre supérieure est très mobile : elle permet au poney de brouter très ras (d'où le risque de sur-pâturage)
  • les dents ont une croissance continue : il est important de vérifier leur alignement et leur usure
  • les molaires servent à la masitcation : elles transforment les aliments en bol alimentaire. Le poney au prè mastique beaucoup.
  • les glandes salivaires produisent la salive : elle sert à transformer les aliments en bol alimentaire. Le poney au pré produit beaucoup de salive.

2 : le pharynx est un carrefour entre le système digestif et le système respiratoire

3 : l'oesophage relie le pharynx à l'estomac. C'est un long tube assez rigide : il peut causer des obstructions chez un poney trop glouton.

4 : l'estomac est petit : c'est pour cela que la ration de céréales ne doit pas dépasser 10-12 litres

  • à l'entrée de l'estomac il y a le cardia : ce shincter empêche le poney de vomir
  • dans l'estomac il y a des sucs gastriques : le contenu est digéré en 2 fois (les 2/3 en 1 heure puis 1/3 en 5-6 heures environ) et dans l'ordre d'arrivée (c'est pour cela qu'on donne les aliments encommençant par le l'eau et le foin et qu'on termine par les céréales). Les céréales applaties et les carottes favorisent la production de sucs gastriques. L'avoine entière et le foin diminuent la production de sucs gastriques.
  • la sortie de l'estomac s'appelle le pylore

5 : l'intestin grêle produit les sucs intestinaux qui digèrent les aliments rapidement (1 à 2 heures) grâce aux enzymes

  • c'est là que les aliments se transforment en chyle. Une partie des aliments passe alors dans le sang. C'est pour ça qu'il ne faut pas faire travailler un poney tout de suite après un repas, afin de ne pas perturber l'assimilation des aliments.
  • c'est un long tube torteux : le poney est prédisposé aux coliques de torsions
  • tout changement alimentaire peut aussi provoquer des désordres du transit.
  • le reste par dans le caecum et le gros intestin.

6 : le foie sécrète la bile au fur et à mesure : elle favorise la digestion dans l'intestin grêle

7 : le pancréas sécrète environ 4 litre de suc pancréatique par jour avec un pic 3 heures après le repas : il favirise la digestion des sucres, des graisses et des protéines, dans l'intestin grêle

8 : le gros intestin contient de nombreux micro-organismes qui permettent la digestion microbienne des fibres, et qui sont sensibles au changement d'alimentation

  • le caecum permet la fermentation microbienne des aliments : c'est une sorte de poche qui permet le tri des particules alimentaires
  • le colon flottant est très sensible : le poney peut avoir des coliques de constipation. Les aliment y séjournent 18 à 24 heures et sont transformés en crottins
  • le rectum
  • l'anus
Powered byE2I sports